Sous-marin MARSOUIN ,Marsouinade Atlantique 1200 T

Sous-marin MARSOUIN ,Marsouinade Atlantique 1200 T

SNA SUFFREN ce 01.10.10 à 11h03

La piscine neutronique du SNA Suffren arrive à Nantes-Indret


Vue d'un SNA du type Barracuda
crédits : DCN


01/10/2010

Après deux ans de travaux sur le site DCNS de Cherbourg, où sa réalisation a mobilisé plus de 100 personnes et représenté 50.000 heures de travail, la piscine neutronique du premier sous-marin nucléaire d'attaque du type Barracuda a rejoint l'établissement de Nantes-Indret, spécialisé dans la propulsion des bâtiments militaires. Chargée sur le cargo Jumbo Jubilee, la piscine a fait le tour de la Bretagne, avant d'être débarquée le vendredi 24 septembre au terminal de Montoir-de-Bretagne, près de Saint-Nazaire. D'un poids de 180 tonnes, le colis, long de 9.5 mètres pour une largeur de 8 mètres et une hauteur de 7.5 mètres, a ensuite été transféré sur une barge. Cette dernière a remonté la Loire et gagné le site d'Indret, qui dispose d'un grand portique pour la manutention de gros équipements (blocs moteurs, chaufferies nucléaires) sur les moyens de transport fluviaux.

Intégrer les composants avant le retour à Cherbourg

Le centre nantais de DCNS va désormais équiper la piscine, qui n'est autre que la structure intérieure du compartiment chaufferie nucléaire du futur sous-marin. Cette structure supporte les principaux composants (accumulateur, pressuriseur, cuve...), qu'Indret va désormais intégrer. L'ensemble, positionné sur un berceau, devrait être achevé d'ici deux ans. Complété, il repartira alors pour Cherbourg où la chaufferie sera intégrée à la coque du Suffren, premier SNA de la série. Le coeur sera, ensuite, chargé avec des éléments combustibles fournissant l'énergie du bâtiment, dont les tronçons de coque prennent forme à la pointe du Cotentin. Pour mémoire, la découpe de la première première tôle du Suffren a été réalisée en décembre 2007.

6 nouveaux SNA pour remplacer les Rubis

Pour mémoire, la livraison du Suffren est prévue en 2017. Long de 99.5mètres pour un déplacement de 5300 tonnes en plongée, le nouveau SNA français, très automatisé, sera conduit par un équipage réduit à 60 hommes. Capable d'atteindre 25 noeuds en plongée, il disposera de quatre tubes de 533mm et pourra embarquer 20 armes (torpilles lourdes FTL ou missiles de croisière Scalp Naval). DCNS doit, après le Suffren, achever d'ici la fin des années 2020 cinq autres SNA, les Duguay-Trouin, Dupetit-Thouars, Duquesne, Tourville et De Grasse. Ces bâtiments remplaceront les six sous-marins du type Rubis, mis en service entre 1983 et 1993 au sein de la Marine nationale.


01/10/2010
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 316 autres membres