Sous-marin MARSOUIN ,Marsouinade Atlantique 1200 T

Sous-marin MARSOUIN ,Marsouinade Atlantique 1200 T

Tsunami au Japon , ce 14.03.11 à 09h09

Le nord-est du Japon dévasté par un tsunami


La ville de Sendai survolée par des hélicoptères américains
crédits : US NAVY


14/03/2011

Plus de 10.000 morts et disparus, des villes rasées, un littoral et des ports dévastés, des raffineries en feu et menace de catastrophe nucléaire... Le Japon est confronté à un véritable cataclysme. Tout a commencé vendredi avec un énorme séisme. D'une magnitude de 8.9 sur l'échelle ouverte de Richter, ce tremblement de terre est le plus important jamais enregistré au Japon et l'un des plus violents à l'échelle de la planète. L'épicentre a été localisé à seulement 24.4 kilomètres de profondeur et à une centaine de kilomètres au large de Miyagi, au nord-est du pays. La secousse a provoqué d'importants dommages mais c'est surtout le tsunami engendré par la rupture qui a été le plus dévastateur. Une énorme vague, haute de 10 mètres a, en effet, déferlé sur le littoral et tout emporté sur son passage. Les digues, les infrastructures portuaires, les bateaux, les avions stationnés sur les aéroports et même les maisons... Rien n'a résisté à son passage. Dans la région de Sendai, la plus touchée, les autorités locales parlaient hier de plus de 10.000 morts et disparus.


(© : LE TELEGRAMME)

Etat d'urgence dans plusieurs centrales nucléaires


Et l'inquiétude n'a cessé de grandir ce week-end autour de la centrale nucléaire de Fukushima, située en bord de mer et durement touchée par la catastrophe naturelle. Samedi, le bâtiment de l'un des réacteurs a explosé (et, ce lundi matin, deux autres déflagrations du même type sont intervenue dans un autre bâtiment). Contrairement aux structures en béton des centrales françaises, ces bâtiments ne participent toutefois pas au confinement des réacteurs, qui sont logés dans des caissons. Ces derniers seraient intacts jusqu'ici, selon les autorités japonaises. Mais au moins un réacteur est très probablement entré en fusion et le système de refroidissement est endommagé. Pour faire baisser la température dans le coeur et éviter l'explosion de la cuve (qui aurait des conséquences catastrophiques), il a donc été décidé de le « noyer » avec de l'eau de mer. Et, pour réduire la pression, des rejets de gaz ont, de plus, été effectués, ce qui a imposé l'évacuation de dizaines de milliers de personnes dans un rayon de 40 kilomètres car le taux de radioactivité devenait très supérieur aux doses maximales autorisées. « La situation reste grave », indiquait hier soir le premier ministre japonais, alors qu'on apprenait que deux autres centrales donnaient des signes de faiblesse. L'état d'urgence a, ainsi, été déclenché à Onagawa, où l'un des réacteurs menacerait lui aussi d'exploser. Des problèmes sont aussi survenus à la centrale de Tokai, où le système de refroidissement de l'un des réacteurs a cessé de fonctionner. Toutefois, le dispositif de secours semblait tenir, rendant la situation un peu moins précaire qu'à Fukushima et Onagawa.


Image du tsunami prise vendredi (© : AFP)

Les secours arrivent du monde entier

Face à l'ampleur de la catastrophe, la plus importante connue par le pays depuis la seconde guerre mondiale, a affirmé le premier ministre japonais, la communauté internationale se mobile. De tous les continents, des équipes de sauveteurs arrivent progressivement au Japon. Comme d'autres pays européens, la France a décidé d'envoyer des sauveteurs. Environ 120 pompiers et membres de la Sécurité civile devaient quitter la France hier soir pour gagner le japon et participer, notamment, à la recherche de victimes. Les équipes étrangères (13 parties dimanche et 70 en alerte selon l'ONU)renforceront les moyens japonais, qui comprennent notamment la mobilisation de 100.000 soldats. Présents au Japon, où 47.000 soldats américains stationnent, les Etats-Unis ont également décidé de déployer les grands moyens. Alors que les troupes basées dans l'archipel sont appelées en renfort, l'US Navy a mobilisé une dizaine de bâtiments, dont le porte-avions USS Ronald Reagan.


14/03/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 311 autres membres